Archive du blog

décembre 2017
L M M J V S D
« Nov    
 123
45678910
11121314151617
18192021222324
25262728293031

Mon blog sur Tumblr

J'anime un 2ème blog dans lequel je propose une sélection de sites Web, de vidéos et d'articles divers trouvés sur Internet.
> monhoazin.tumblr.com
Les derniers articles ci-dessous :
  • photo from Tumblr

    Place des Jacobins. #Lyon (à La Fête des Lumières)

  • photo from Tumblr

    Au Collège Hôtel à #Lyon. (à La Fête des Lumières)

  • photo from Tumblr

    L'Aiguille creuse. #normandie #polar mythique (à Falaises dʼÉtretat)

  • photo from Tumblr

    Etretat dimanche matin. #normandie (à Falaises dʼÉtretat)

  • photo from Tumblr

    Vue depuis l'hôtel. On dirait du Hopper. #Ré (à Port de Saint-Martin-de-Ré)

  • photo from Tumblr

    Lumière du soir et spatules à proximité. #Ré (à Réserve naturelle nationale de Lilleau des Niges)

  • photo from Tumblr

    Réserve naturelle de Lille au des Niges. #Ré (à Les Portes, Poitou-Charentes, France)

  • photo from Tumblr

    Soleil couchant sur les marais salants. (à Ars-en-Ré)

  • photo from Tumblr

    Bernaches cravants. #Ré (à Ars-en-Ré)

  • photo from Tumblr

    Goéland marin. #Ré

Posts Tagged ‘Tati’

Tournage de Playtime vidéo INAEn attendant de voir la version ultra haute définition sur grand écran, un reportage de l’INA sur l’impressionnante fabrication des décors de ce chef-d’œuvre qu’est Playtime, « ovni » selon Truffaut. Un bel hommage pour ce réalisateur de génie qui fut ruiné, malgré son succès, par ce film, bijou sonore et visuel tourné en trois ans. Mon film préféré.

 

L'hôtel de la plage de M. Hulot par David Merveille

Hier, le premier « long » de Jacques Tati est ressorti dans les salles. Sacrée histoire que ce chef d’œuvre qui aurait dû sortir en couleur, en 1949. Mais la production ne put jamais tirer de copies à partir de ce procédé novateur. alors Tati s’est contenté de monter la version tournée en noir et blanc. Une autre version, colorisée au pochoir avec quelques plans supplémentaires, est sortie en 1964, avant que la fille de Tati ne parvienne à monter la version couleur d’origine en 1995. Cette fois, c’est l’original en noir et blanc, restauré, qui sort en version numérisée. Il a évidemment d’abord été diffusé en présence de Jérôme Deschamps, à Sainte-Sèvère, petit village de l’Indre où le film a été tourné en 1947. Je vous conseille d’ailleurs vivement de visiter La Maison de Jour de fête, là-bas, qui célèbre avec une fantastique scénographie l’aventure de ce film mythique.

J’irai donc voir avec émotion ce chef d’œuvre quasi muet que je connais par cœur. Comme j’ai découvert avec émotion, et totalement par hasard (merci Laurent), la galerie Petits Papiers, où j’ai acheté un original de David Merveille tiré d’un ouvrage qui trône dans ma bibliothèque (merci Pierre-O !) : M. Hulot s’expose. Il s’agit de quatre collages au crayon issus de la « Série 9999 figures de M. Hulot ». Très dépouillés, ils représentent le profil stylisé de M. Hulot avec sa pipe bien sûr, mais aussi d’autres objets saugrenus (la Tour Eiffel notamment !), en écho à la polémique qu’il y avait eu au moment de l’expo (géniale) de la Cinémathèque de Paris, en 2009 (fallait-il ou non retirer la pipe sur les affiches  au nom de cette fichue loi Evin ?).

L’économie de mots et de gestes propre à Tati est parfaitement illustrée par le trait précis et efficace de David Merveille, qui m’autorise à diffuser sur ce blog une autre image que j’adore : « Hulot & l’Hôtel de la plage » (pastel, gouache, 256 x 364 mm). Un dessin de saison pour moi qui passe de délicieux week-ends sur les plages de Loire-Atlantique. Avec une spéciale dédicace au petit être nantais qui m’a offert une nuit dans l’hôtel restauré de M. Hulot pour mes 40 ans. Eh oui, il n’y a pas que ses films que l’on restaure ! Les pellicules, l’hôtel… ce sera bientôt mon tour !

> Petit jeu estival : où se cache M. Hulot dans le dessin de David Merveille ? A gagner, un tuyau d’arrosage de chez Plastac au premier ou à la première qui répond.

 

 

 

La plage de M. Hulot Avec la côte de Granit Rose, dans les Côtes-d’Armor, cette vue littorale est l’une de mes préférées. Les amateurs de Tati y reconnaîtront les rochers de la plage de M. Hulot, où il tourna ses célèbres vacances pendant l’été 1951. Ce qui est fou avec ce film, c’est que Tati en a refait un montage en 1963, puis il y a intégré une scène de panique supplémentaire en 1978, clin d’œil aux Dents de la mer ! Le DVD intègre d’ailleurs les deux versions.

J’étais venue en pèlerinage à l’Hôtel de la Plage, à Saint-Marc-sur-Mer, il y a pas mal d’années, comme je suis retournée à Sainte-Sèvère. L’établissement était sur le déclin et aucune allusion n’était faite au chef-d’œuvre du cinéaste, à mon grand désespoir. Nathie m’a fait la surprise de m’y inviter pour mes 40 ans (le grand jeu, avec seau à champagne dans la chambre, vue sur mer). L’hôtel a été entièrement refait en 2008. C’est devenu un Best Western très agréable, à l’accueil très sympathique, où les références à Tati sont omniprésentes, jusque dans les chambres, décorées de cadres avec sa silhouette stylisée. Un bonheur pour les fans, donc. Dans la salle de restaurant, on diffuse même le film en toile de fond !

A la faveur d’une balade sur le sentier des Douaniers, nous avons découvert une crique charmante, baptisée Géorama. Comme une vieille émission de l’ORTF. Sur la plage de M. Hulot, les chiens seuls ne sont pas rares. Souvent, ils ont des comportements bizarres, burlesques. Sûre que le fantôme de Tati plane encore sur le sable.