Archive du blog

décembre 2017
L M M J V S D
« Nov    
 123
45678910
11121314151617
18192021222324
25262728293031

Mon blog sur Tumblr

J'anime un 2ème blog dans lequel je propose une sélection de sites Web, de vidéos et d'articles divers trouvés sur Internet.
> monhoazin.tumblr.com
Les derniers articles ci-dessous :
  • photo from Tumblr

    Place des Jacobins. #Lyon (à La Fête des Lumières)

  • photo from Tumblr

    Au Collège Hôtel à #Lyon. (à La Fête des Lumières)

  • photo from Tumblr

    L'Aiguille creuse. #normandie #polar mythique (à Falaises dʼÉtretat)

  • photo from Tumblr

    Etretat dimanche matin. #normandie (à Falaises dʼÉtretat)

  • photo from Tumblr

    Vue depuis l'hôtel. On dirait du Hopper. #Ré (à Port de Saint-Martin-de-Ré)

  • photo from Tumblr

    Lumière du soir et spatules à proximité. #Ré (à Réserve naturelle nationale de Lilleau des Niges)

  • photo from Tumblr

    Réserve naturelle de Lille au des Niges. #Ré (à Les Portes, Poitou-Charentes, France)

  • photo from Tumblr

    Soleil couchant sur les marais salants. (à Ars-en-Ré)

  • photo from Tumblr

    Bernaches cravants. #Ré (à Ars-en-Ré)

  • photo from Tumblr

    Goéland marin. #Ré

Posts Tagged ‘Touraine’

Ici vivre est un art #5Je sais, mes posts vous manquent terriblement. Mais voyez-vous, en ce moment, je passe mon temps dans le vignoble où les vignerons préparent scrupuleusement la prochaine édition de Vignes, vins & randos. Réservez d’ores et déjà votre week-end des 7 et 8 septembre : cette année, nous fêterons les 10 ans de cette joyeuse manifestation œnotouristique. En attendant que je retrouve un peu le temps d’écrire, vous pouvez lire en ligne mes dernières productions pour Ici… vivre est un art (#5, saison 2013), le magazine de vos vacances en Touraine. Où il est question de cabri au lait… avant l’agneau pascal.

Le numéro 4 d’Ici… vivre est un art, le magazine de Touraine Loire Valley, est disponible ! Vous pouvez le feuilleter en ligne et y lire mes textes : Les châteaux de la Loire par le petit bout de la lorgnette (p. 6) ; Vignobles & Découvertes, de ceps en caves (p. 36) ; Sorties nature (p. 42) ; Noël au château (p. 56).

Oyats, comme des cheveuxC’était une carte postale qui la faisait beaucoup rire et qu’elle conservait parmi d’autres grigris, posés sur sa coiffeuse. L’exercice est périlleux, peut-être impudique, mais Fred lisait parfois mon blog et y trouvait un certain plaisir. Comme elle avait plaisir à ressortir cette carte de Plonk & Replonk – « Grève des patrons-coiffeurs » – que je lui avais envoyée il y a quelques mois. Alors je me risque à cette épitaphe bavarde et virtuelle. C’était une étrange amitié que nous avions tissée là. Un rendez-vous capillaire environ tous les deux mois, à Paris, quand j’y vivais et même après. Mon entourage se moquait parfois. Allez chez le coiffeur à Paris quand on vit en Touraine, même en rase campagne, ça fait snob. N’empêche que j’ai toujours été moins bien coiffée ailleurs. Les rares infidélités provinciales, elle les voyait, mais jamais elle n’aurait critiqué ma coiffure de Playmobil, elle, la Nantaise et fière de l’être. Je n’y allais pas que pour son coup de ciseaux virtuose. On riait beaucoup, en général. Elle virevoltait autour de votre crâne avec la maîtrise d’un chef teppanyaki autour d’un volcan d’oignons. J’en oubliais qu’elle était en train de me coiffer. Vingt ans comme ça, à ne pas voir nos âges défiler, à partager nos bonheurs et nos maux, elle des ciseaux dans la main, moi les cheveux en bataille. Quand j’y songe, on a passé plus de temps à se parler devant une glace qu’à se regarder en face. Peut-être qu’au fond, cette singularité spéculaire a scellé notre complicité. Quand j’imagine Fred, je la vois dans la glace, une surface polie comme elle savait l’être avec ses clients, lumineuse comme son regard espiègle. De la réflexion, une classe naturelle, une spontanéité désarmante. Elle s’est suffisamment occupée de ma tête pour y avoir sa place. Elle est là, blottie dans un petit coin, évidemment souriante. Mon père et ma grand-tante lui ont fait un peu d’espace. Ce sont mes morts, incroyablement vivants. Incroyablement rassurants.

Photo : chevelure d’oyats sur la plage du Donnant, à Belle-Ile (pour Frédérique, dans un ciel forcément bleu).

 

 

 

La couverture du numéro 3 du magazine de la TouraineDans le numéro 3 (printemps-été 2012) de la revue du CDT Touraine, Ici… vivre est un art, mes articles figurent page 26 (Le savoir-faire de l’huilerie Deballon-Bonnet), page 36 (La campagne à bras ouverts), page 42 (Itinérance douce en Touraine), page 56 (Vins de Loire : côté vigne & côté ville), page 62 (Mesparrow, mademoiselle moineau). Ce numéro peut être feuilleté virtuellement sur Calameo.

Après le numéro 1 du printemps, voici le nouveau numéro, tout chaud, d’Ici… vivre est un art (le magazine des vacances en Touraine). Pour cette édition d’automne, j’ai fait un papier sur la technologie au pays des châteaux (Flashcodes, iPhones et autres puces RFID, » Trois p’tits tours dans Tours » avec mes bonnes adresses du moment (certaines sont éternelles !), « Une Loire, des terroirs », avec idées de balades dans le vignoble ; enfin, un papier sur les nouveaux ingrédients de la 2e édition d’Euro Gusto, qui aura lieu à Tours du 18 au 20 novembre.

Pour les amateurs de vert, il y a aussi un sujet sur l’étang du Louroux, propice au birdwatching. Le camping à la ferme, si j’en crois Samuel, est exquis ! Et pour les gourmands, une belle recette de brouillade à la truffe du Richelais. Certes, ce n’est pas un plat de crise. Vous avez jusqu’à fin décembre pour économiser et vous lâcher au marché de Marigny-Marmande !