Archive du blog

décembre 2017
L M M J V S D
« Nov    
 123
45678910
11121314151617
18192021222324
25262728293031

Mon blog sur Tumblr

J'anime un 2ème blog dans lequel je propose une sélection de sites Web, de vidéos et d'articles divers trouvés sur Internet.
> monhoazin.tumblr.com
Les derniers articles ci-dessous :
  • photo from Tumblr

    Place des Jacobins. #Lyon (à La Fête des Lumières)

  • photo from Tumblr

    Au Collège Hôtel à #Lyon. (à La Fête des Lumières)

  • photo from Tumblr

    L'Aiguille creuse. #normandie #polar mythique (à Falaises dʼÉtretat)

  • photo from Tumblr

    Etretat dimanche matin. #normandie (à Falaises dʼÉtretat)

  • photo from Tumblr

    Vue depuis l'hôtel. On dirait du Hopper. #Ré (à Port de Saint-Martin-de-Ré)

  • photo from Tumblr

    Lumière du soir et spatules à proximité. #Ré (à Réserve naturelle nationale de Lilleau des Niges)

  • photo from Tumblr

    Réserve naturelle de Lille au des Niges. #Ré (à Les Portes, Poitou-Charentes, France)

  • photo from Tumblr

    Soleil couchant sur les marais salants. (à Ars-en-Ré)

  • photo from Tumblr

    Bernaches cravants. #Ré (à Ars-en-Ré)

  • photo from Tumblr

    Goéland marin. #Ré

Posts Tagged ‘Shinto’

Jardin zenA force de fréquenter les temples bouddhistes et les sanctuaires shinto, j’ai peut-être trouvé la voie, mais j’ai perdu la voix.

Tunnel de toris Combien de marches ai-je dû gravir pour atteindre le sommet de la colline ? Oh, elle n’est pas bien haute, un peu plus de 230 m, mais il m’a semblé en grimper bien plus que pour atteindre le haut de la Tour Eiffel. La visite du sanctuaire Fushimi Inari tient plus de la randonnée que du recueillement, même si les deux, bien sûr, ne sont pas incompatibles. Ce qui m’a attirée sur ces lieux (débordées par nos envies, Hélène et moi avons aujourd’hui vaqué chacune de notre côté), outre l’aspect bucolique, ce sont ces surprenants couloirs de torii qui serpentent dans la montagne et dans lesquels on s’engage sans trop savoir où ils vont nous mener. Ces portiques vermillon symbolisent le passage du profane au sacré. Ici, il y en aurait plus de 30 000 alignés sur un total de 5 km ! De fait, je n’ai cessé d’en emprunter pendant environ une heure quinze, le temps qu’il m’ a fallu pour jouir d’une belle vue sur Kyoto. En chemin, j’ai croisé de nombreux renards, tous figés dans la pierre, messagers sur terre de la divinité Inari dans la religion shinto (et bouddhiste). Le canidé est censé veiller sur les récoltes et tient souvent dans sa gueule la clé du grenier à blé. Même les nouilles que l’on peut déguster dans les pittoresques auberges, en chemin, s’appellent kitsune udon (nouilles du renard).

En m’élevant sur la colline, je me suis dit que le shintoïsme était la seule religion dont je me sens à peu près proche, bien loin de nos croyances monothéistes, moralisatrices et dogmatiques. Aucune représentation humaine (à ma connaissance, somme toute assez succincte), que des bestioles. Une communion singulière avec la nature, entre animisme et panthéisme. Les Japonais ne construisent pas de cathédrales, mais ils font de divins jardins.