Archive du blog

juin 2014
L M M J V S D
« Mai   Août »
 1
2345678
9101112131415
16171819202122
23242526272829
30  

Mon blog sur Tumblr

J'anime un 2ème blog dans lequel je propose une sélection de sites Web, de vidéos et d'articles divers trouvés sur Internet.
> monhoazin.tumblr.com
Les derniers articles ci-dessous :
Sorry, we're having trouble loading this Tumblr.

Photo extraite de Bird PeopleLe dernier long métrage de Pascale Ferran, Bird people, n’a rien d’animalier, mais le moineau joue une place cruciale dans la deuxième partie du film, qu’on ne saurait déflorer, mais qu’on recommande vivement pour la prouesse narrative et technique. Dès le début de l’histoire, des passereaux captent le regard des deux personnages principaux, l’un dans le RER, l’autre dans une scène sur Skype. Tous deux à saturation dans une vie faite de stress et de transports en commun éreintants, de mails et de coups de fil contraignants, ils s’échappent un instant en contemplant un oiseau qui fait irruption de manière insolite dans un cadre de leur quotidien, une fenêtre en l’occurrence. Le temps se suspend alors et l’on imagine leurs interrogations : que fait cet oiseau ? Que représente sa vie de piaf face à la mienne ? Serait-il au fond plus libre que moi ?

Pourquoi observe-t-on un oiseau ?

Bird people, conte aux confins du fantastique, pose un regard à la fois lucide et  poétique sur notre société trop pressée, qu’il dépeint comme une juxtaposition de solitudes surexposées aux communications virtuelles.

La scène la plus poétique du film montre un artiste japonais en train de peindre dans sa chambre d’hôtel, attiré à son tour par l’intrusion du moineau sur le rebord de sa fenêtre. Un échange magique s’instaure alors entre les deux êtres…

Que recherche l’ornithologue lorsqu’il dirige sa paire de jumelles sur un volatile ? La quête d’un comportement à décrypter ? Une émotion esthétique ? Une espèce à identifier ? Une échappatoire ? Quelles que soient ses raisons, on peut supposer une fascination pour l’altérité, pour un être de chair et de sang si différent. Léger et vulnérable, mais capable de prouesses sans technologie.

Allez voir Bird people et vous n’observerez plus jamais un moineau de la même façon. Peut-être vous retournerez-vous aussi sur votre vie en prenant un peu de hauteur.