Archive du blog

juillet 2019
L M M J V S D
« Avr    
1234567
891011121314
15161718192021
22232425262728
293031  

Mon blog sur Tumblr

J'anime un 2ème blog dans lequel je propose une sélection de sites Web, de vidéos et d'articles divers trouvés sur Internet.
> monhoazin.tumblr.com
Les derniers articles ci-dessous :
Sorry, we're having trouble loading this Tumblr.

Posts Tagged ‘orne’

Botanique des planchesDans un précédent post, Des peintures sans dessein, je m’extasiais sur un beau livre au format peu ordinaire, Hyacinthe et Rose, un dialogue poétique, drôle et nostalgique entre 48 somptueux portraits de fleurs et celui de Hyacinthe et Rose à travers les yeux de leur petit-fils devenu adulte. Hier soir, c’est donc tout naturellement que je me suis rendue en bonne compagnie à la première de l’adaptation au théâtre de la Pépinière, qui donné carte blanche à François Morel pour une série de spectacles… jusqu’en juin prochain ! Au piano (on devrait plutôt dire aux instruments), l’épatant Antoine Sahler, allure de gamin, qui ajoute à la mise en scène sa graine de fantaisie. J’ai eu le sentiment qu’il y avait pas mal d’ajouts au texte que j’avais en mémoire. Il n’en est rien. « Au contraire, m’a confié François Morel, avec qui j’ai eu la chance de papoter lors du cocktail de l’AJJH, à l’issue de la pièce, j’ai retiré un chapitre ! »

A peu près sûre de moi, je lui ai aussi demandé s’il aimait les fleurs. « Je suis allergique, a-t-il souri, en faisant non de la tête, ça me donne de l’asthme ! » Désarmée, j’ai cru qu’il plaisantait. « Je ne suis pas spécialiste, vraiment. C’est juste un éditeur qui m’a mis en contact avec Martin Jarrie pour faire ce livre », a-t-il poursuivi, désignant l’illustrateur posté à ma gauche. D’ailleurs, nous préparons un nouveau livre ensemble. Ça sera sur les gens. Ça s’appellera La vie des gens. » Vies de peu, vies de pneu… pour reprendre un passage de Hyacinthe et Rose qui fait allusion à ces jardinières improvisées dans de vieilles chambres à air ! Vies minuscules comme celles des personnages des Deschamps, des Deschiens, qui surgissent parfois dans la pièce au détour d’une intonation.

Mon verre à la main, je lui ai posé une dernière question, façon Raphaël Mezrahi (de Troyes dans l’Aube). « Le cidre, c’est votre idée ? Je vois qu’il vient de l’Orne, comme vous. » Ben non, c’était pas lui.

 Spéciale dédicace à feu mon père, qui aimait François Morel, le cidre et le jardinage.