Archive du blog

avril 2020
L M M J V S D
« Avr    
 12345
6789101112
13141516171819
20212223242526
27282930  

Mon blog sur Tumblr

J'anime un 2ème blog dans lequel je propose une sélection de sites Web, de vidéos et d'articles divers trouvés sur Internet.
> monhoazin.tumblr.com
Les derniers articles ci-dessous :

Rubrique ‘Web éditorial’

Blaise en buisLa newsletter de juin que j’ai rédigée pour le Festival international du film ornithologique de Ménigoute est en ligne. J’en profite pour l’illustrer par le poussin de Claude Ponti, réalisé en buis dans le Jardin des plantes de Nantes, particulièrement en beauté ces temps-ci. A visiter sans tarder, tout comme le parcours Green Island.

Plessage dans le parc national d'ExmoorPar l’intermédiaire de Bergamote Presse, l’agence à laquelle je suis associée, j’ai fourni des textes au site jardinermalin.fr, notamment sur le plessage. L’occasion de vous montrer un bel exemple de haie plessée dans le parc national d’Exmoor, au sud de l’Angleterre, où cette pratique est encore courante.

Je signale au passage la parution, sur ce même thème, d’une Escapade dans le Perche vendômois pour la revue naturaliste La Salamandre (juin-juillet 2013), réalisée en collaboration avec Dominique Mansion, illustrateur et spécialiste des « trognes » (ou arbres têtards). Vous y trouverez deux circuits : un sur le bocage, autour de Boursay (Loir-et-Cher) et son Chemin des trognes ; l’autre sur le roussard, dans la carrière désaffectée de la Mutte, à Sargé-sur-Braye (qui compte aussi une excellente charcuterie !). L’exploitation de ce grès fait de sable ferrugineux a donné naissance à un paysage de Colorado étonnant dans cette jolie campagne bocagère. Une idée de balade insolite pour compléter la visite des Promenades photographiques de Vendôme qui démarrent ce week-end.

couv+rabat2.inddDans la nouvelle newsletter que j’ai rédigée pour le Festival de Ménigoute, une interview du journaliste naturaliste Marc Giraud qui, non content de voir sortir en poche son Kama sutra des demoiselles, un bête seller, signe un excellent ouvrage sur La Nature en bord de chemin (éd. Delachaux & Niestlé). Le fil conducteur, c’est le sentier, que l’on suit à travers les terroirs et les saisons… C’est tout bête, mais il fallait y penser ! « J’ai conçu ce livre comme un documentaire animalier avec des arrêts sur image. Il n’y a pas de texte courant mais plus de 700 photos légendées, dont 140 de Fabrice Cahez. Chaque double décrit un micro milieu naturel – une touffe d’orties, du lierre en automne… – avec des zooms sur ce qu’on peut y observer. Quand il s’agit d’un papillon, par exemple, on le voit dans sa posture naturelle, pas épinglé ! »

J’ai pris le temps de le compulser attentivement ce week-end et je vous le conseille vivement. C’est bien fichu, très bien illustré, et ça donne envie de s’aventurer sur le premier chemin venu, où il y a toujours quelque chose à observer. Personnellement, depuis mon balcon nantais, j’ai vu ce matin ma première escadrille de martinets !

Affiche du Plus beau pays du mondeDans la nouvelle newsletter que j’ai rédigée pour le prochain Festival de Ménigoute, une interview de la présidente du jury de l’édition à venir, la journaliste et réalisatrice Dominique Martin-Ferrari, et du réalisateur Jacques Malaterre, qui démarre les tournages de son nouveau long métrage, Le plus beau pays du monde. Diffusion prévue à Noël en prime time. L’affiche ci-contre est provisoire…

Des abeilles et des hommesC’est suffisamment rare pour être signalé, deux films animaliers sont à l’affiche depuis le 20 février. Un blockbuster de Disney Nature, Chimpanzés, et un film d’auteur, certes à gros budget, du Suisse Markus Imhoof, Des abeilles et des hommes. Le talentueux Charles Berling prête sa voix à ce long métrage ambitieux de 91 minutes : « C’est comme si l’auteur du film nous proposait un parallèle fascinant et édifiant avec nos propres sociétés humaines », confie-t-il dans le dossier de presse. De fait, l’intention de Markus Imhoof est « de permettre au spectateur de saisir le drame qui se joue, à la fois à travers des images très sensorielles et des histoires bien réelles de “minuscules” abeilles, sans oublier le contexte bien plus vaste et oppressant : la pression causée par une pyramide économique mondiale en continuelle croissance ».
Pour mieux montrer ces insectes fascinants, arrivée sur Terre 60 millions d’années avant nous, le réalisateur a inventé des outils sur mesure capables d’accompagner leurs actions dans l’espace avec des travellings, des mouvements de grue et autres panoramiques. Il nous montre aussi des apiculteurs qui, comme dans les vastes champs d’amandiers de Californie, les poussent à améliorer leurs performances. [lire la suite sur le site du Festival de Ménigoute]

© Photo : DR.

NoteoJe vous parlais récemment d’un outil qui facilite l’achat « responsable ». Je vous invite à lire mon article sur le site de La Maison du cancer. Noteo, une nouvelle application gratuite, téléchargeable sur Iphone ou Android, et consultable sur Internet, passe au crible plus de 45 000 produits avant de les noter. Aurèle Clémencin, responsable produits chimiques et santé chez Noteo, nous en dit plus sur cette démarche novatrice.